Un Hameau du bout du monde

  • slider1.jpg
  • slider2.jpg
  • slider3.jpg
  • slider4.jpg
  • slider5.jpg
  • slider6.jpg
  • slider7.jpg

Posé comme une ile au milieu d’un océan de garrigues et de chênes verts, en bordure du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc. Construit sur le dernier contrefort de la Montagne Noire à 500 mètres d’altitude, il vous offre une très belle vue sur la plaine du Languedoc, avec la Méditerrannée comme ligne d'horizon.
La route s’arrête à l’entrée du hameau, après c’est le calme sans voitures. Les bagages ou les courses sont acheminés avec des petites “carrioles”.
Bien qu’ ”au bout du monde”, tous les commerces et les services sont à moins de 13 kilomètres.

Sept Maisons de Charme

  • bergerie_plume.jpg
  • lou_cries.jpg
  • maison_calmel.jpg
  • maison_malric.jpg
  • palier_malric.jpg
  • plume.jpg
  • salvestre.jpg

Les sept gîtes portent le nom ou le surnom des derniers paysans à les occuper. Meubles anciens, carrelages de terre cuite, enduits à la chaux …
Chacun des 7 gîtes, sans vis à vis, possède une terrasse avec salon de jardin, barbecue ainsi qu’une cuisine bien équipée.Toutes les chambres sont dotées d’un cabinet de toilette avec douche et WC.
A votre arrivée les lits sont préparés et le linge de toilette et de table sont fournis.
Pour les séjours d’au moins une semaine, le frigidaire est garni pour votre premier repas du soir et le premier petit déjeuner.

La bergerie de la Plume

Additional Info

  • Image: Image
  • Nombre de chambres: 2 Chambres - 4 personnes
  • Résumé: La plus vieille maison du hameau.

La plus vieille maison du hameau. Son vieil évier en a vu des vaisselles !

Probablement la plus vieille maison du hameau … et pas une seule pièce au même niveau !
La chambre rose jouit d’une très belle vue sur la campagne et la chambre verte est bien fraîche en été.
Elle doit son nom au surnom de la famille Cauquil et au fait que sa dernière fonction fut d’héberger quelques chèvres.

La terrasse adjointe à « La Bergerie de la Plume » est bâtie sur une partie des décombres de la seule maison disparue de Cauduro, « La Maison de Pascal », celle précisément dans laquelle les conscrits de 1914 ont fêté leur départ pour « la der des der » … et qui sont tous revenus .